8.3.12

Ma première fois .... à l'arrière d'un schoolbus



Dans un schoolbus! J'ose pas imaginer qui -et pourquoi- va atterrir sur le blog grâce à ce cher Google maintenant... mais c'était tentant.




voilà, c'est de ça qu'il s'agit!


sous le Brooklyn bridge

ici il y a des versions Thomas d'a peu près tout, y compris des bus!


Bon, bref, donc quand je me suis portée volontaire il y a quelques mois pour chaperoner la classe de mon fiston au musée, qui n'est pas bien loin, j'avais en tête de pouvoir observer mon chérubin dans son élément "naturel" .. et en fait c'est le jour même que j'ai réalisé que ça allait me permettre de faire autre chose: prendre un de ces fameux schoolbus, jaune orangé, à la forme bien connue et qui sont omniprésents dans le traffic new yorkais comme dans tous les films séries tournés aux US. Bref, banal quoi. Sauf que je m'étais toujours demandée ce que ça pouvait bien faire de monter dedans.. 

et maintenant, vous savez aussi..


Bon d'abord, ça fait mal au crâne, parce que si vous ne faites pas la taille d'un nain, et sans avoir d'entraînement vous allez vous assommer au moins une fois tellement c'est bas. Ou alors il faut sacrément courber l'échine...

Ensuite ça donne mal au coeur, pas à moi suis dotée d'une particulièrement grande resistance à la secousse en voiture, mais croyez moi, les amortisseurs, je me demande s'ils ne les ont pas oublié quelque part dans la chaîne de montage.

Et ensuite ça donne des palpitations parce que le traffic de New York avec ses cyclistes en sens contraire et Cie, il faut mieux pas les voir arriver s'encastrer sous le bus..



A part ça, ben .. c'est un bus, donc evidemment les gamins adorent, puis ça a le mérite d'éviter qu'on en perde un ou deux au passage dans un métro.



en postant cet article, je me suis rendue compte que j'avais des dizaines de photos de ces bus

donc .. autant partager!






10 commentaires:

  1. J'ai fais une fois un schoolbus sur une route de campagne québécoise. PLUS JAMAIS. ça a tellement secouée que je suis tombée 2 fois du siège, j'ai failli movir, je me suis effectivement cognée à chaque nid de poule, et y'avait une collègue enceinte avec moi qui a eu super peur. Space montain, c’est peanut à côté, l'HORREUR. (sinon, elles sont chouette tes photos, comme toujours :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'imagine parfaitement et tu m'as bien fait rire..

      Supprimer
  2. Je suis super jalouse des enfants en France qui ont des cars de luxe parce que c'est assez chaotique voyager là-dedans! C'est à se demander s'ils n'auraient pas oublié les amortisseurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je suis bien certaine que les enfants français adoreraient au moins une fois monter dans un bus jaune!!! C'est drole ça j'ai jamais imaginé que les bus français puissent donner envie.

      Supprimer
    2. Il y a au moins un de tes lecteurs adulte qui aimerait monter dans ce bus. Peut être même le conduire.

      Supprimer
  3. Super belles photos de ces bus, où je ne pensais pas du tout que le plafond était si bas ! J'en apprends des choses ! Mais ça donne pas envie d'en prendre avec toutes ces secousses !!

    RépondreSupprimer
  4. Bon c'est quand meme supportable surtout quand c'est en ville.. Mais plusieurs heures, je suis pas sure!

    RépondreSupprimer
  5. Je le prenais tous les jours quand je suis allée dans un lycée américain. Pour le petit trajet maison-lycée ça allait. Mais on a fait une sortie scolaire un jour et alors la... Comme tu dis ils ont oublie les amortisseurs, et la clim aussi... au Texas... Bref ça ne me manque pas tant que ça.
    Je trouve par contre sympa qu'il y ait une unité de style dans les bus scolaires, au moins c'est vite repérable et les gens respectent bien les arrêts et la descente des chérubins.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne pensais pas que ces véhicules étaient si peu confortables. Belles photos en tous cas.

    RépondreSupprimer
  7. Superbes clichés d'un monument de notre conscience collective! Merci Clara!

    RépondreSupprimer